Blog

Rurex session 2017-2

C’est au bout d’un petit chemin aussi abandonné que le reste que ce château du 18ème s’est dévoilé doucement. Autant le lieu n’est pas difficile à trouver, autant j’ai quand-même eu l’impression à ce moment là de découvrir le saint Graal!
Abandon et incendie n’ont pas eu raison de sa majesté, c’est d’ailleurs un lieu qui m’a tellement plu que j’y suis retournée depuis. Au milieu de nulle part, on n’entend que quelques volets qui claquent au rythme du vent et les cris des rapaces qui nichent dans ce qui reste des murs intérieurs. Intérieurs ou presque puisque que la toiture n’est plus, de même que la majorité des planchers qui constituaient jadis les étages. De fait, la flore a rejoint la faune au cœur du bâtiment, donnant lieu à un spectacle somptueux.
Les murs porteurs sont encore debout, tout comme un reste d’ascenseur (le lieu ayant a priori été transformé en camp de vacances avant d’être abandonné), mais seul le sous-sol est accessible ou presque. Beaucoup de débris jonchent le sol même s’il serait plus juste de dire que ce dernier n’est constitué que de débris en tous genres, rendant l’exploration délicate voire carrément chaotique. Une poignée de pièces est cependant en très bon état et la façade est quant à elle quasiment intacte, magnifiquement travaillée avec des détails superbes.
En regardant les photos que j’avais faites lors de la première exploration et que je partage avec vous aujourd’hui, je me suis rendue compte que je n’avais absolument pas réussi à rendre justice à la grandeur du lieu et que je n’étais pas réellement arrivée non plus à capter l’atmosphère si particulière qui se dégage de ce château. C’est fort dommage, mais j’espère que vous apprécierez ce que vous allez voir, quant à moi j’y retournerai, c’est certain!
Visitez la galerie
Pour completer les photos je vous laisse également la vidéo.


A très bientôt!

Rurex session 2017-1

L’urbex, il était temps que je m’y remette et bien que cela fasse environ 15 ans que j’explore des lieux abandonnés je n’avais pas encore eu l’idée d’en faire une galerie… Ou peut-être que si, mais dans des temps trop reculés pour que je m’en souvienne clairement.
En attendant que j’aille mettre le nez dans mes archives pour retrouver les photos de mes premières explorations, voici une des dernières en date qui s’est déroulée dans une maison abandonnée, et pour une reprise, c’était plutôt sympa!

Bien à l’abri des regards derrière de grands arbres, à moins d’être tuyauté (ce qui fut pour une fois mon cas), difficile d’imaginer trouver une maison abandonnée en si bon état par ici, car à part quelques joueurs d’airsoft et une armée d’oiseaux, peu de gens ont l’air de s’y être aventurés depuis quelques années.
La bâtisse reste relativement grande, pas mal d’escaliers en plus ou moins bon état mais praticables, menant à des étages dont les sols voudraient bien s’écrouler parfois, et une terrasse avec une vue imprenable sur une campagne magnifique.
Tout est d’époque, parfois pas de bien loin, même si la maison en elle-même est définitivement plus vieille que les objets laissés par les derniers occupants.
Sur ce, je vous laisse découvrir ce que j’en ai ramené, et je vous retrouve très vite pour la suite de mes explorations!

GENESIS 8

Un passage rapide pour vous informer de la mise en ligne de ma dernière exposition GENESIS 8 que je vous invite à aller visionner dès maintenant.

Comme tous les ans vous pouvez acquérir un ou plusieurs tirages en édition limitée sur le shop, en sachant que cette année ils sont également tous disponibles en tirages d’art.
Pour toute demande d’information complémentaire, n’hésitez pas à me contacter directement.
Enjoy :).

A&K Coiffure – Découverte du salon

La visite en vidéo du salon de coiffure mixte et barbier A&K Coiffure dont vous trouverez les coordonées en bas de page.

Au Café ChocolaThé – Lifting 2016

L’autre soir en regardant le copyright en bas de l’index de la boutique, je me suis rendue compte que le site avait été mis en ligne en 2014. Le temps passe définitivement à une vitesse folle car j’ai l’impression que c’était l’été dernier! -.-
Au Café ChocolaThé est née en 2012, après un franc succès physique, ouvrir une boutique en ligne s’inscrivait dans la logique pour obtenir plus de visibilité. Encore une fois: succès. En 2015 j’ai planché sur des photos qui n’avaient pas servies jusqu’à maintenant, et comme la marque va amorcer un joli tournant, c’était le bon moment pour les sortir des tiroirs :). Fin 2015: début du lifting de l’identité visuelle d’Au Café ChocolaThé.

Le travail a commencé avec la partie print soit les cartes de visites, les stickers, les affiches et les tarifaires. Ci-dessus, l’ancienne carte et la nouvelle, que voici en totalité:

Le premier jet et aussi ma version préférée mais on va y revenir, avec une des photos que j’avais faite sur le fond de la face arrière ainsi que la face avant sur fond gris foncé afin de rester cohérent.
A la réception de ces cartes c’est le drame: c’est une catastrophe, c’est pas noir! Que j’entends dans le téléphone.
La bonne nouvelle c’est qu’à la base le fichier était gris, foncé certes, mais pas noir donc jusqu’ici tout va bien, mais c’était sans compter sur le pelliculage mat qui donne l’impression d’un léger éclaircissement effectivement. Quoiqu’il en soit, le rendu final était conforme à ce que j’avais fait mais comme le patron n’était pas super convaincu (même s’il a validé), est arrivée la seconde version:

Plus épurée sur fond noir. La fumée ayant été rajoutée sur mes photos pour la marque, j’ai souhaité la garder chose qui rendait plutôt bien au final (et cette fumée dense plus caractéristique d’une cigarette que d’une boisson fumante est tout simplement un parti pris qui prendra tout son sens prochainement).
Il a fallu ensuite donner un coup de jeune aux tarifaires et créer de nouvelles plaquettes.

Sur les éléments initiaux, le logo était partout, en entier. C’est tout à fait personnel mais comme je suis vite fatiguée de voir toujours la même chose, vu qu’ici on était plus dans la documentation que dans la promotion, j’ai pris la liberté de splitter le grain de café et de ne garder que la vague afin de faire une variante.
Dernière étape: l’affiche.

Pour l’étape print je suis restée dans une optique de simplicité et d’efficacité, jouant plus sur les détails que sur la forme car l’idée était de faire évoluer visuellement la marque sans la dénaturer ou perdre son identité en route. Quoiqu’il en soit, j’ai bien fait de m’arracher les cheveux pour faire péter le rose en Fogra39 car les retours sont très bons! 🙂

Arrive ici la partie web.
A la base Cyril m’avait demandé de remanier la page d’accueil de Prestashop, ce qui aurait été déjà pas mal mais pas top car en deux ans, le site ayant grossi, un des problèmes rencontrés était la visibilité ou la mise en avant de certains contenus qui n’ont pas forcément un rapport direct avec la vente en ligne et qui se retrouvent dans les dédales du site ou au mieux collés à des endroits un peu inattendus. Second problème tout aussi pénalisant: le référencement, car je me suis rendue compte que même si tout a été mis en œuvre pour qu’il soit efficace, ce dernier était loin de l’être #PasContente.
Comme Prestashop est Prestashop et que donc niveau maniabilité c’est un peu comme si on mettait un bâton dans le dernière de l’Internet, j’ai avancé l’idée d’installer WordPress pour ajouter une vraie flexibilité à l’ensemble qui sera très utile pour la suite de l’évolution de la marque et qui solutionnera une partie du problème de référencement. Après avoir rapidement présenté ma vision du projet, j’avais carte blanche pour le réaliser.

Pour le web j’ai légèrement modifié le logo, toujours dans l’optique de varier. L’ensemble du site est plus organisé donc plus clair, le référencement est nettement meilleur aussi, le changement a vraiment été bénéfique! \o/
Très franchement, je me suis éclatée à faire ce site au point d’en oublier de manger. C’est le premier où j’apprends autant de choses, où je m’aventure aussi loin dans des trucs que je ne tente pas d’habitude et où j’ai éprouvé une réelle satisfaction à le livrer. Pas qu’il soit parfait (j’ai encore des bricoles à perfectionner ça et là qui plus est), mais en plus de checker tous les points du cahier des charges je suis allée au-delà et ça c’est vraiment cool.
Au Café ChocolaThé est passé d’une interface un peu fadasse à un template assez sexy, tellement que le contraste entre la partie e-commerce tranchait totalement avec la partie CMS. Il a donc fallu donner un aspect un peu plus punchy à Prestashop afin que tout soit raccord en plus de remanier son index… Et ça m’a pris quatre heures [insérer ici un pléthore d’injures vraiment sales mais très sales quoi].
La conclusion va être très courte: tout ça m’a excessivement motivée.
En vous souhaitant un joyeux week-end.